Comment faire pour s’engager dans l’humanitaire ?

Un grand nombre de Français embarquent chaque année pour des missions dans l’humanitaire.

Toutefois, cela ne se fait pas sur un coup de tête.

Il existe différents types de missions, et des conditions bien définies.

Comment faire pour s'engager dans l'humanitaire

Alors, quels sont les dispositifs d’engagements humanitaires disponibles ?

Le congé solidaire

La première façon de s’engager dans l’humanitaire est de consacrer un peu de temps de ses congés à des œuvres de solidarité et de développement.

La durée de ce type d’engagement est de deux à quatre semaines.

Il faut choisir soi-même le type de mission pour laquelle vous désirez vous rendre utile.

Les conditions

Pour se rendre à une mission humanitaire au cours d’un congé dit solidaire, il importe de suivre la procédure prédéfinie.

Tout d’abord, il revient à demander un congé de solidarité internationale à son employeur.

Celui-ci l’accorde si la période de congé ne dépasse pas six mois et si le salarié qui le demande a déjà fait au moins un an dans l’entreprise.

Ensuite, la mission doit être faite à l’étranger et doit être pour le compte d’une association dont la France fait partie.

Enfin, l’employé devra reprendre son poste ou un autre similaire avec le même salaire à son retour de la mission.

Le financement

La mission humanitaire, si le congé solidaire est accordé, est soit financée par l’entreprise, soit par l’association d’utilité publique qui s’en charge.

Ce financement comprend les frais de voyage, de vaccination et de visa.

Il faut noter qu’au cours de la période, on met une pause au contrat de travail et le salarié n’est pas payé.

Le congé sabbatique

Prendre un congé sabbatique pour se rendre en mission humanitaire s’avère moins contraignant que de prendre un congé solidaire.

En réalité, vous êtes libre de toute convenance et vous n’avez pas besoin d’expliquer les motifs de son absence à ses collègues.

Les conditions

Avant de bénéficier d’un congé sabbatique, le salarié demandé doit remplir des critères bien définis que sont :

  • adresser une demande par lettre recommandée à son employeur
  • avoir une ancienneté minimale de trois ans
  • avoir une expérience professionnelle de six ans
  • ne pas avoir joui d’un congé individuel de formation lors des années passées.

La durée du congé sabbatique est de six à onze mois.

À son retour de mission, l’employé aura accès à son poste ou toute autre équivaut et aura le même salaire.

Par ailleurs, il existe certaines conditions dans lesquelles l’employeur peut se résoudre à ne pas accorder le congé.

Le financement

Tout du voyage est pris en compte soit par l’entreprise ou par l’association d’utilité publique.

En ce qui concerne le salaire de l’employé en mission, il est en principe suspendu.

Toutefois, ce dernier peut recourir à une condition bien particulière.

Il s’agit de procéder au report de ses droits à la cinquième semaine de congés payés au cours des six années avant son départ en congé.

Ainsi, il perçoit une indemnité qui équivaut aux jours de congé assemblés.

Notons que le salarié bénéficiera tout de même des indemnités en cas de maladie, ainsi que des prestations de la Sécurité sociale.

Le volontariat international

Quand vous souhaitez travailler dans l’humanitaire pour une durée supérieure à quelques semaines ou mois, vous pouvez chercher à être un volontaire de solidarité internationale.

Il existe de nombreuses associations qui proposent ce genre d’engagement.

Pour posséder ce statut, il suffira d’être majeure et sans aucun engagement professionnel.

Les missions ont une durée de six à deux ans et sont entièrement financées par l’association en charge.

De surcroît, le volontaire à la mission humaine qui opte pour le volontariat de solidarité internationale reçoit une indemnité variable selon l’association et la vie sur les lieux.

Il faut donc retenir que pour s’engager dans l’humanitaire, il faut choisir l’une des options disponibles et remplir les conditions en vigueur.

Il s’agit du volontariat en congé solidaire, du volontariat en congé sabbatique et du volontariat de solidarité internationale.


Articles connexes :

Comment fabriquer un masque soi-même ?

Comment faire un don à Emmaüs ?