Bilan Coronavirus : plus de pauvres dans le monde ?

Le coronavirus se classe désormais comme l’une des pandémies les plus dangereuses avec plus de 16 millions de personnes contaminées et déjà près de 700 000 morts.

En plus de cela, c’est l’économie mondiale qui s’écroule.

D’ailleurs, le taux de pauvreté s’accroît progressivement, car aucun remède n’a encore été trouvé.

Bilan Coronavirus plus de pauvres dans le monde

Après 7 mois d’existence, que retenir de l’impact du coronavirus sur la vie socio-économique mondiale ?

L’impact du Covid-19 sur l’économie mondiale

La maladie du coronavirus a plongé le monde dans une nouvelle dimension.

Elle a d’ailleurs contraint les populations à de nouvelles habitudes.

L’une des conséquences les plus immédiates du virus depuis son apparition est le confinement des populations à travers le monde.

Partout où le virus sévit, il est impératif pour les autorités de faire cesser toute activité économique impliquant le contact humain.

Comme conséquence, de nombreuses entreprises et structures économiques ont vu leurs finances s’écrouler.

Des difficultés financières à la faillite pour certains, personne n’est sorti gagnant de cette crise sanitaire.

Ainsi, de nombreuses personnes ont vu leurs activités bâclées et beaucoup d’autres ont été contraints aux chômages techniques, voire définitifs.

Cette situation a par ailleurs, agi fortement sur l’économie mondiale, car, tandis que le monde entier est resté figé face à la maladie, les économies étatiques et continentales ont été fortement impactées par la baisse des activités et échanges commerciaux.

Pour les populations les plus vulnérables, cette pandémie ne fait qu’augmenter le taux de pauvreté qui, hélas, avait déjà atteint son seuil critique en ce début d’année.

Des populations de plus en plus pauvres ?

Il faut noter que le coronavirus ne touche pas que les populations les plus vulnérables.

Seulement, elles sont les plus impactées.

Partout dans le monde, la pauvreté est grandissante à cause du chômage et des faillites constatées dans le tissu socio-économique mondial.

Cette situation pousse les instances mondiales à se pencher sur la question de l’impact du Covid-19 sur les populations.

Le dernier bilan fait état de 500 millions de personnes sous le seuil de la pauvreté.

Ce résultat fait couler de l’encre.

Jamais le monde n’avait connu une pareille situation dans l’histoire de cette dernière décennie.

Le pire est que ces chiffres risquent d’augmenter si rien n’est fait pour endiguer cette pandémie.

Malheureusement, les populations les plus concernées par ces statistiques se trouvent être celles qui exercent dans l’informel et vivent au jour le jour.

Face à cette situation, une alarme grandissante retentit au sein de ces instances mondiales afin que des mesures d’accompagnements soient prises.

C’est la seule condition pour limiter les risques et les conséquences néfastes de cette pandémie sur l’économie mondiale.

Les stratégies mises en place pour remédier aux problèmes économiques

La maladie du coronavirus demeure une gangrène pour l’économie mondiale déjà bouleversée par les nombreuses crises sociopolitiques et économiques.

Aujourd’hui, l’accent est mis sur les populations touchées directement ou indirectement par l’impact négatif du Covid-19.

Des actions sont menées pour soutenir financièrement les États et supporter les pertes ainsi que les écarts liés à la redistribution des richesses.

Certains États ont vu leurs dettes allégées tandis que d’autres mettent des fonds d’assistance et de soutien à la disposition des entrepreneurs et des grandes multinationales.

D’ailleurs, les multinationales elles-mêmes travaillent à accompagner les États et aident les populations vulnérables à faire face efficacement à la crise sanitaire.

Coronavirus et économie : Que retenir ?

Le bilan est alarmant, car les statistiques sont assez troublantes.

Bien évidemment, de nombreuses populations restent encore touchées sur le plan économique.

De plus en plus de pauvres seront enregistrés dans les mois à venir.

Cependant, les actions menées par l’ONU et ses instances partenaires sont pour le moment et à long terme d’une extrême importance pour les populations vulnérables.

Pour l’heure, l’accent doit être mis sur la responsabilité et l’implication individuelles de chaque État dans la gestion de la crise et l’assistance aux populations qui demeurent plus que jamais appauvries par la crise sanitaire mondiale.

Le coronavirus fera certainement parler de lui pendant longtemps.


Articles connexes :

Coronavirus (COVID-19) : Test PCR versus Test de respiration ?

Comment améliorer la santé et la sécurité au travail ?